13/09/2005

Anti-rape female condom

From Wikipedia, the free encyclopedia.

(Redirected from Rapex)

Image:Rapex1.jpg

The anti-rape female condom (also known as anti-rape condom or by its intended brand name, Rapex) is an device invented by Sonette Ehlers, a south african woman, and intended to prevent rape by hooking onto the attacker's penis, thereby hurting and disabling the attacker.

The device itself is a latex sheath held firm by shafts of sharp, inward-facing microscopic barbs that would be worn by a woman in her vagina like a tampon. Should an attacker attempt vaginal rape on a woman wearing the device, the skin on the penis would, upon penetrating the latex sheath, be hooked by the barbs, causing the attacker pain and --ideally-- giving the victim time to escape.Image:Rapex2.jpg

The device would remain attached to the attacker's body and could be removed only surgically, which would alert hospital staff and police.

Also, by acting the same way as a regular female condom, the anti-rape female condom would reduce a woman's chances of being impregnated or becoming infected with HIV/AIDS and other sexually-transmitted diseases by the attacker.

The device was unveiled on August 31, 2005 in South Africa, where the rape rate was extremely high as of that date, and production will start the following year if severe criticism is overcome.

[edit]

Criticism

Critics, women included, have objected to Ehler's invention as "medieval" and "vengeful, horrible, and disgusting" [1] and oppose its future sale in drugstores as planned. Others fear that use of the device would enrage the attacker and further jeopardize the victim [2].

[edit]

Possible background to the idea

The idea of a toothed device to protect women from rape is rooted in ancient myth (see Vagina dentata) and had already been explored in fiction (e.g., in Snow Crash, a novel by Neal Stephenson)[3] prior to Ehler's invention.

10:35 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/09/2005

Les B.I.T.C.H moyenâgeuses : « FEMMES D'EXCEPTION » : Marguerite d'York et Marguerite d'Autriche

Les B.I.T.C.H moyenâgeuses : « FEMMES D'EXCEPTION » : Marguerite d'York et Marguerite d'Autriche (DU 17 SEPTEMBRE AU 18 DÉCEMBRE 2005 à l’Office du Tourisme “De Gulden Arent”  Tél. +32 70 22 28 00  Site : www.mechelen2005.be  )

 

De gauche à droite : Portrait de Marguerite de York Anonyme & La jeune princesse Marguerite d'Autriche Anonyme,

 

Au tournant du Moyen Age et de la Renaissance, la prise de pouvoir de deux femmes exemplaires.

 

Dans le cadre complètement rénové de l'ancienne brasserie Lamot, Femmes d'exception rassemble près de 170 tableaux et objets venus des musées du monde entier qui, à travers une scénographie très originale de Zaha Hadid - première femme lauréate du célèbre Pritzker Architecture Prize deviennent, au-delà de leur valeur artistique autant de jalons d’une mémoire collective.

 

Au tournant du Moyen Age

 

Malines, il y a cinq cents ans. Deux jeunes veuves, Marguerite d'York et Marguerite d'Autriche, y occupent une position dominante et jouent un rôle actif dans la vie politique et culturelle de l'Europe. Elles vivent au tournant du Moyen Age et de la Renaissance, du Vieux et des Nouveaux Mondes. Chacune d'elles jette un pont dans le temps et l'espace entre plusieurs conceptions, souvent contradictoires, de l'être humain et du monde, entre différentes mentalités et réalités. Leurs cours sont des viviers où des orphelins royaux sont préparés à la “vraie vie”. Le jeune Charles, futur empereur Charles Quint, y grandit sous la tutelle de sa tante Marguerite d'Autriche.

 

La Cour de Malines

 

De nombreux artistes - dont Pierre de la Rue, Conrad Meit, Jan Gossaert “Mabuse” et Bernard d'Orley - travaillent pour la cour de Malines. Érasme et Albrecht Dürer la visitent. La musique, les arts plastiques et les lettres, la religion et les sciences y convergent miraculeusement. En témoignent une bibliothèque riche en manuscrits et livres imprimés, une impressionnante galerie de portraits, de superbes tapisseries, des œuvres religieuses, un “cabinet de curiosités” composé de coraux et d'objets de luxe du monde entier, la toute première collection d'objets exotiques venus du lointain Mexique récemment conquis…

 

Les deux Marguerite et Malines

 

Qui sont réellement ces deux Marguerite ? Qu'est-ce qui les anime ? Comment se maintiennent-elles au cœur de cette lutte pour le pouvoir, où dominent les hommes ? Sont-elles capables de rester femme et, si nécessaire, de transformer leur féminité en arme stratégique dans l'intérêt de la succession et de la lignée ? Comment abordent-elles l'image de la femme et leur veuvage ? Comment expriment-elles les sentiments tels que l'amour, le bonheur et le chagrin ? Quel est le rôle de la tradition, de la religion, de la connaissance et de l'art dans leur vie ? Autant de questions auxquelles veut répondre l'exposition. C'est une quête, complexe et surprenante, dont les deux Marguerite et la ville de Malines sont les protagonistes.

 

PUBLICATIONS :

Catalogue de l'exposition, Anglais Néerlandais 31x24cm, ill.368 p. : 45 €

Magazine de l'exposition, Français Néerlandais : 6,20 €


11:32 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |