25/05/2005

Parano? oui, oui...

Voici une minuscule étude paranoïaque et (trop) poussée (je vous l’accorde) d’un programme de centre culturel (pioché au hasard), lequel nous ne désirons absolument pas dénigrer ou accuser d’une quelconque volonté de nuire, remettant en cause le fossé qui s’inspire des médias, des sociétés occidentales et des mentalités actuelles en matière de sexualité différenciée et de thèmes traités à la légère.

Voici donc quelques titres à suivre (gras et gros caractères) pour évaluer un état des lieux des créations contemporaines sur la femme et l’homme. Attention, ces « critiques » sont établies sans connaissance du texte des pièces et spectacles.

 

D’abord un Don Giovanni au féminin, comme pour déculpabiliser les dragueurs narcissiques manipulateurs masculins, éternels et libertins. Le séducteur (Don Juan joueur) et profanateur (Don Juan païen), comme pour amplifier un regard déjà bien huilé des nymphomanes sans vertu. Le regard sur une séductrice dite diabolique sortira t-il des sentiers battus de la prostitution de l’âme ? En quoi la féminisation d’un mythe masculin sadique peut-il servir la cause féminine ? Même si le texte original de Don Juan se voulait morale, en quoi ici cette déclinaison peut s’avérer valorisante ?

 

Vendredi 27 mai à 20h au Parvis de l'Eglise Saint-Martin de Chièvres : 'Donna Giovanni'

Le mythe de Don Juan revisité au féminin : le séducteur diabolique est une femme, contrainte de séduire à tout prix pour exister ! Les hommes de tous milieux se font happer par son jeu amoureux. De scandales en provocations, Donna Giovanni s'expose à toutes les haines, dans un tourbillon d'insolence. Mais échappera-t-elle à sa terrible destinée ? Le rythme effréné, les personnages truculents, les costumes superbes, le jeu fou, les intrigues rocambolesques, les amours cocasses, les duels poilants, combats, chants. en font une tragi-Commedia dell'Arte réussie : Mise en scène : Carlo BOSO - Scénario : Carlo BOSO et Chantal DAVID - Réservations : +32 (0)68 26 99 89 - mca@ath.be  (billetterie MCA)

 

Ici, ensuite, l’histoire de la femme guerrière qui défend son pays (et non son peuple, parait-il), et manipule les hommes, est une réplique mythique du thème de Don Juan… le symbole du pouvoir passe obligatoirement par la perfidie et la cruauté… et le personnage de Cléopâtre pourrait justifier le manque de représentation féminine au sein du paysage politique actuel.

 

Samedi 28 mai à 20h00 à l'Archéosite d'Aubechies : 'Cléopâtre' Tantôt perfide, ensorceleuse, cruelle, cupide, séductrice. Cléopâtre emmènera le public dans ses roueries, idylles et déboires avec César, Antoine et Octave. Les héros un peu déjantés se chargent de mêler avec une habileté aussi déconcertante qu'humoristique des éléments hétéroclites de notre patrimoine culturel. La guerre et l'amour s'y mêlent dans une vaste tragi-comédie. Tous les ressorts de la Commedia dell'Arte y sont exploités: jeux masqués, participation du public, chant, combat, improvisation, citations, anachronismes ... et la danse! Théâtre populaire, de tréteaux ... cette version de "Cléopâtre" est accessible à tous, pour le meilleur et pour le rire. Réservations : +32 (0)69 57 63 87 (Foyer culturel de Beloeil)

 

Drôle de titre après les deux précédents, mais ceci est une pure ironie de ma part.

 

Dimanche 29 mai à 16h00 à Brugelette : 'La Bête' (voir résumé sur site)

 

Ah oui, et voici l’évidence des grands boulevards, l’effet Guitry/Feydeau remasterisé sauce les hommes viennent de Mars et les femmes de vénus, la p’tite comédie légère sur les « filles / garçons », de quoi vous remettre aux clichés des fois que vous les auriez perdus…

 

Dimanche 5 juin à 16h00 à la Place de Petit-Enghien

'On va en faire un fromage !'  « Les femmes, les hommes, l'amour et tutti quanti. » (voir résumé sur site) Réservations : +32 (0)2 396 37 87 - cc.enghien@skynet.be  (Centre culturel d'Enghien) Infos générales concernant le 5° Festival de Tréteaux : +32 (0)68 26 99 99

 

Tout sur : http://www.acho.be/treteaux/agenda.aspx

 

Si l’un(e) d’entre vous assiste à l’un des spectacles « Donna Giovanni » & Cléopâtre, merci de nous en envoyer une critique constructive, ça NOUS intéresse.

 

 

Je vous ai évité la critique de la pauvre pièce « illégitime défense » simplifiant à outrance les rôles de victimes et bourreaux et appréhendant une fatalité culturelle trop peu analysée… mais là, je mélange et m’égare.

 

Attention, message non subliminal à tendance aguicheuse, voire pornographique :

 

(Imaginez ce message avec des dollars et des nichons clignotants)

 

Restez avec nous, car cette semaine, à venir, des sujets shows sur des grosses cochonnes et sur les résultats de la chirurgie esthétique…

14:27 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.