28/04/2005

Les pharmaciens régressent

Un pharmacien n'a-t-il pas le devoir sacré de servir un patient ? C'est en tout cas ce que dit son Ordre professionnel. Mais pas si la prescription va à l'encontre de ses croyances religieuses, ont décidé certains pharmaciens.

Le Washington Post soulignait à la Une de son édition du 28 mars qu'un nombre croissant de pharmaciens refusent carrément de servir des patients -surtout des patientes- dont la prescription contient des choses telles que la pilule du lendemain ou même la pilule anticonceptionnelle. La nouvelle a rapidement (re)fait le tour des Etats-Unis, notamment à l'émission matinale du réseau CBS, où on a ainsi pu apprendre que, mine de rien, la chose est déjà devenue légale dans au moins trois Etats américains, et est à l'étude... dans 26 autres !

Source vulgarisée de Courrier International du 14 avril 05 sur le serment d'Hypocrite.

 

Jour D...J Day !

00:30 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

oui et non Les Ricains ont pèté une case, c'est connu !
S'en étonner est étonnant.
Les pharmaciens ont le devoir de servir leurs patients, mais il n'est ni illimité ni surtout sacré.
Hippocrate est le " Père de la Médecine ", pas de la Pharmacie.

Écrit par : Jo | 29/04/2005

... le sacré n'existe pas, cest une apparition commerciale. les pharmaciens n'ont pas de patients mais des clients, voici le mal...


quant à l'étonnement, il est source de changement, je veux être étonnée, de oui et de non.
JE n'ai rien contre les américains mais contre ceux là...

Écrit par : Milady | 29/04/2005

Les commentaires sont fermés.