29/03/2005

Babes in BoyzLand

Bien Invitées à la Table des Concupiscents Haletants ?
J’apprend à marcher sur les pattes de derrière
En serrant les fesses
Il s’agit de ne pas me faire prendre par derrière.
J’apprend à lécher les cicatrices à l’envers
J’ai la corde à la racine du décolleté
Il aime le cru-elle.
Le froid de son plateau à cochon
Ressemble au froid de ma table à inciser
La même viande impudique.
Lancée au lance pierre
Par des hommes
Sans queue ni tête.
L’innommable revient, et c’est toujours le premier,
Plaque de cuivre sur le front,
Il frotte ses charbons sur mes gencives,
Gerbe sa lumière plein ma fontanelle,
Le crâne bombé pour que j’y colle mes croissants,
Le cul plein de toile pour mes fonds,
Le tuteur pour m’empaler,
Levez vos verges, c’est le petit chien mangeur de mort,
L’indéchiffrable qui me rend chiffon,
Un moonwalker sur une flaque de menstrues,
Et ma lymphe ne fait qu’un tour,
La rage n’est pas l’apanage des chiennes,
On oublie l’ivresse qui habille les cloches de saison,
Celles pour qui c’est toute l’année la moisson,
A qui faut pas la faire, parce que ça glisse, ça glisse,
Comme un pipi sur le gazon.
C’est une affaire religieuse,
Un rite de mante,
La solution à toutes les indigestions,
Une païenne abomination,
La résurrection en quelques grammes de son soleil,
Injectés dans de vaines trahisons.
Les carrefours ensoleillés,
Les marie-couche-toi-là érigées sur les routes de champagne,
Les soubresauts de culpabilité en filigrane de chaque relation,
C’est mon pipi sur ton gazon.
Mes masques sur l’étalage des passions inachevées,
Mes danses incomprises sur le tableau des possessions,
Mon carnaval au soleil,
Ton pâques au tison.

20:37 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.