25/03/2005

Contraste masculin

L’homme n’est pas le cochon, en lui rien n’est bon.

Les régalades de poils d’aisselles, les piles de linge qui s’amoncèlent, vieilles amours au pied du lit, les ronflements la nuit, les haussements de ton, l’absence de frisson, la carotide qui bat, le verbe las. Rien n’est bon.

L’homme n’est pas le cochon, en lui tout est bon.

Ses absences en toile de taule, ses nuisances sonores, sa conscience qui dort, son abandon brut, sa voix dans la nuque, ses mots tout au creux, sa main dans les cheveux. Tout est bon.

(Photo de Ouka Lele)

09:30 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.