07/03/2005

La foire aux bestiaux-les.

D’abord, Rappel de définitions (Petit Robert):

 

Erotique:

Adj. (1566 : lat. eroticus, gr. Erôtikos « qui concerne l’amour, de erôs).

Qui a rapport à l’amour, qui en procède. OU suscité par l’instinct sexuel ou qui l’excite, tend à l’exciter. (voir Sensuel, sexuel, voluptueux, libre, licencieux, stimulant, aphrodisiaque…)

Pornographie :

n.f. (1842 « traité de la prostitution », 1803 ; de pornographe, auteur de ce traité. Du gr. Porne (prostituée) & -graphe : écrit).

Représentation (écrits, dessins, peintures, photos, vidéos) de choses obscènes destinées à être communiquées au public.

 

Et puis…

 

Le salon de l’(anti-)érotisme a donc clos ses portes hier soir. Absinthe, Mozhorus et Milady (mOI) ont donc testé pour vous le salon de la pornographie, déguisée sous un masque de l’érotisme hypocrite.

 

Hier soir, les stands du marché agricole du sexe ont donc été remballés dans leurs cartons et les robes de filet de rôti de porc ont pu être rangés dans les petits sacs à mains Play-Boy.

 

Il semble pourtant que l’érotisme n’a pas pu trouver au sein de cette foire une quelconque identité de charme et de mystère, telle que le terme « érotisme » véhicule habituellement.

Point de boudoir (www.viviennewestwood.co.uk ), point de Chantal Thomass (http://www.azzuma.com/HTML/thomass.html ), point d’Un Agent Provocateur (www.agentprovocateur.com ); point de Coco De Mer (www.coco-de-mer.co.uk/ ), point d’Aubade (www.aubade.com), point de littérature érotique, point de chocolat au gingembre, point d’Empire des Sens, point d’arts épicuriens, point d’exotisme, point d’Eros…

 

Seuls la « Giant Pussy » ou le « Dirty Cock » sont les jouets pour adultes con-sentants (oui, bien entendu…) dans ce Disney Bande décrépi mais RIEN de ludique dans ces « visions » voyeuses du sexe disqualifiant simplifiées, (r)abaissées au strict minimum.

 

Les défilés de lingerie « féminine » terminent en nez-à-chatte et en gland-de-bois autour d’une scène posterisée et sponsorisée par www.viensmelamettre.com et www.J’enPrendsNeufd’UnCoup.com .

Les mises en scène infantiles pour que la femme-enfant baisse plus facilement la croupe sont décorées d’une joyeuse bande son des grands tubes de l’été 69 « à poil, la blonde » ou « plus vite, cochonne ! » et surtout « montre nous ton cul ! ».

 

Les « sexy shows » sont séparés de la masse bande passante par des sacs poubelle rafistolés par du scotch double face (autant que les femmes elles-mêmes). Les vieilles dames montrent les chairs ridées, adipeuses, filtrées par quelques dentelles racoleuses mais elles assumeraient leur négligé de Soi(e).

 

SM et son ami Fetish imposent leurs épines sans donner d’indice de leur monde, pas de dialogue, pas d’introduction (jeu de mot interdit), tout est là, à vendre, il y a même des soldes sur les Godes Ceinture à Clous, profitez-en ! Monsieur Bellemare, vous nous avez manqué !

 

C’est juste le Nique Plus Ultra d’un labyrinthe obscur sans fil d’Ariane, embrumé de fumées d’encens, parfum sperme.

 

Et le commercial à cravate-sous-pull-acrylique, au regard blafard, vous explique que « Le Gode Foreuse », made in Taïwan, révélera en vous votre côté sadique.

Et le cow-boy aux muscles dorés, élevé au viagra transgénique, vous lance un regard lasso parce que vous êtes une femme-vache, et qu’avouez, vous aimez ça, salope…

Et le Hobbit au manteau de laine de verre qui rôde parmi les trolls, vous observe du haut de son corps-bite, s’adonnant au tripotage des culottes-fils parce qu’il aime toucher, vous pensez bien.

 

Et rares sont les couples à la recherche d’une nouvelle extase.

Et rares sont les hommes qui achètent des jouets pour leurs compagnes de lit.

Et rares sont les femmes qui sont valorisées.

Et rares sont ceux qui sont venus pour l’érotisme.

 

Alors que “ça” existe, oui, mais que ce soit (d)écrit correctement!

 

http://www.tasante.com/sous_rubrique/sexe/couple/Pages/eros_pornos.php

petit dico très perso du sexe pour être sûr(e) :

http://vassilia.net/vassilia/dico/glossaire.php?mode=4&limit1=0&limit2=10

 

Mais le vague qui règne entre les mots ‘érotisme’ et ‘pornographie’ ne pourrait être expliqué que par l’usage vieillissant, voire désuet du terme « amour » que je décline à mon singulier.

 

(photo de l'astéroïde EROS et son cratère Psyché)


17:00 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

bonsoir je passai par hazard mais je laisse un petit bonsoir

Écrit par : coco | 07/03/2005

,,, Comment dire,,, c'était un peu dur,, ou plutôt non,, ce ne le fût pas,,, entre mamie superstar porn de garage et vieux libidineux à tête de noeud,,, Bref,, pas beau, pas charmant, pas plaisant,,, rien de positif hormis peut-être ce stand déstiné aux handicapés,,, seul idée intelligente du site,,,

Écrit par : Moz | 07/03/2005

L'érotisme est l'art de bien cuisiner ses amours Et on était au Mac Do....

Écrit par : Absinthe | 07/03/2005

Les commentaires sont fermés.