26/02/2005

Quelles Connes !

In www.quellesconnes.com
 
"FIN" ...les lumières se rallument. J'affiche avec élégance et décontraction l'air paumé du spectateur étonné que le réel existe encore. Et comme les autres je digère en silence, je fais mine d'avoir mûri dans mon coeur et dans ma tête pendant ces deux heures de monologue mais au fond je le sais bien : je frôle le break-down.
Aprés l'odieuse émasculation (filmée au ralenti) d'un bonobo par une folle aux dents longues ("les hyènes de garde
") c'est l'hystérectomie d'une jument qui nous vaut ce long discours vaginal. Certes, le vagin s'est senti seul après cette opération, mais de là à nous raconter toute sa vie pendant 120 minutes...
Le cinéma français affilié au mouvement GNIOO
© (Gang- des-Néo-Intellectuels-Ostensiblement-Onanistes) nous bourre le mou par tous les trous. En tant que critique de cinéma professionnel, je songe à déposer plainte pour mobbing . Depuis cet inoubliable (hélas) "Le FIS préféré" de NicOOle GarZiOO (1995 - français - 496 minutes
) j'ai la douloureuse impression de faire une lente et pénible descente aux enfers. Souvent, je m'imagine hurlant pendant les projections:
"ça fait déza des années qué vous nous faites cier alors ça soufffi maintenant! (Guido face au portrait du Duce dans "Mamarcor" de  fOOlini - (
1966 - italien - 132 min
) Mais je me tais et j'affiche avec élégance et décontraction l'air paumé du spectateur étonné que le réel existe encore...snirffflll, booouououou, snifff....

Jan Van Frankreich, notre honorable confrêre du mOOnde:
"A quand un film sur les états d''âme d'une prostate monomaniaque : "y'a t'il un urologue pour sauver le monde"?... Plus sérieusement : c'est ignoble.

"Trop d'enfer pour ce bourrin lourdingue?" Libératrion
(Jeanne de France)

Tout est dans le titre. c'est l'enfer. c'est trop. c'est violent. et c'est lourd. Seul point supportable, la bande son : "Elle s'appelait stiOObOOle" (en boucle) de yOOgue Haufré

Hardos, la revue du XXL:
Grosse queue à la caisse pour se faire rembourser.
Louez plutôt "A cheval sur mon dadais" (pittbOOll prodOOc- 20$)

Marions-Claire - Micheline Manteaux:
Etre une femme libérée n'est pas si facile. Surtout quand votre jument préférée doit subir une opération mutilante et traumatisante. C'est un film trés réaliste qui choquera. Mais il est intelligent et filmé avec un souci du détail qui fascine par moments. Un film de pOOf qui s'assume. Déconseillé aux hommes fragiles.

20 dents (Diadème):
Si j'avais su qu'il était aussi traumatisant pour une jument de subir une hystérectomie. j'aurai réfléchi au problème il y a déjà bien longtemps . Mais n'étant ni hystérectologue, ni jument, je continuerai à manger du steack de cheval avec cette même insoutenable légèreté de mon être qui fait les saines digestions.
Le goût des uns ne faisant pas le goût des autres, je me garderai d'en dire plus sur ce film surgi de nulle part, qui court vers l'aventure au galop, son nom, il le signe à la pointe de l'épée d'un X qui veut dire "classé X"



09:42 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

22/02/2005

Needs & desires Vs reality

we, girls, just wanna have fun... let us play, please...
 
GIRLS, let's party, soon or we'll catch asthma from boredom!

14:14 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

21/02/2005

Les choses des lits délient...

Allegro. Les triangles éberlués posent devant des pieux. Les triangles ébouriffés s’engourdissent devant tant de communion. Quelques angles sévissent sans orgueil, assassinant les fuites, attisant chaleurs et autres ardeurs sonores. Les aimants s’enhardissent d’une vitesse vagabonde. Allegro non troppo. Il ne reste au hasard que son propre jeu. La chance maligne habille les doigts curieux. Il est donc propice de fermer les cils, d’invoquer les craquements et d’inspirer au creux des voiles. Dolce. Cognée des genoux contre frôlement de peaux farine. Les décisions s’entremêlent. Les seins siamois lèvent les cieux aux yeux. Forte. Quand la jambe paralyse la cuisse, c’est aux ongles de se frayer un chemin sur les trottoirs brumeux des gouffres silencieux. Il est peu de vide entre un corps et un corps quand l’envie étouffe. Métronome charnel d’un échange acerbe. Fortissimo. Le sucre est ailleurs, dans les sucettes à l’anis ou dans les ours réglisse. Ici, les douceurs salissent les courbes. Adagio. Entorse à la lisse, le sel sue des grumeaux épidermiques. Les salives se crachotent par petites poussées électriques. Une fois les bouches prises, les dents grattent les cuirs tachetés. Andante. Qui sera la première ? Qui vaincra l’isolement ? Legato.

Aux reflets échangistes des ombres hurlantes, la main ou le doigt perpétue le tremblement. 

A capella. Il est peu de gosiers au pays des poules étêtées, seules les cordes vocalisent, accompagnées de sibylles érotisantes. Presto. Les axes inversés se collent contre les murs de coton. Le silence retient son souffle comme pour le dernier repas. Et on avale la dernière bouchée. Cancer érotique. Maladie d’amantes transmise. A piacere. Sangs mêlés, sens dessous dessus. Cheveux chauffés et hanches rougies. Les désirs trahis par le besoin, il est temps de rappeler la géométrie au désordre. Ad libitum.

 

 

(illustration ingénue et tri-angulaire d'Imogen Cunningham)

 


17:11 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

18/02/2005

SHIVA ( prenez le ménage coté ZEN )

http://www.shiva.fr/
le leader français du ménage et repassage à domicile

" Shiva est le leader français du ménage et repassage à domicile. L'équipe Shiva, spécialiste du service à domicile, accumule plus de 20 ans d'expérience dans ce secteur et a un savoir-faire reconnu. Notre personnel de maison est spécialement recruté pour offrir aux clients Shiva un service d'une qualité irréprochable. "

S'il vous plait. Faîtes moi le plaisir de cliquer sur "NOS PRESTATIONS".
Et délectez-vous de ce petit dessin d'un mâle posé dans un canapé à coté du texte suivant :

"Shiva vous propose un service de femmes de ménage à domicile.
Ces femmes de ménage sont expérimentées, sérieuses et disponibles selon vos besoins.Retrouver un intérieur impeccable après une journée active est si agréable ... laissez-vous tenter." 

Oui. C'est vrai quoi.
Laissez vous tenter...

Après tout. POURQUOI PAS ?
Parfois. J'ai peur. Et je vois cette pétasse souriante sur le fond jaune. Et j'ai encore plus peur. Et je vois son air ultra-bright et le verre qu'elle tient dans la main. Et j'ai toujours peur. Toujours. Ca ne s'arrete JAMAIS.

Mais. Puisque c'est comme ça. Puisque vous voulez en bouffer, encore, encore...Puisque quoi qu'on fasse CA NE PASSE PAS...
Laissez moi précher dans VOTRE désert.


"SHIVA :
C'est le dieu de la destruction. Il est représenté avec un troisième œil, symbole de sagesse, au milieu du front et avec un cobra autour du cou. Il porte un trident (trishula) et tient un petit instrument de percussion (damaru). Il est assis sur une peau de tigre, symbole de l'énergie potentielle. Shiva représente en effet la source créatrice en sommeil.

De sa chevelure, dans laquelle se trouve un croissant de lune, symbole du cycle du temps, s'écoule le Gange, fleuve sacré de l'hindouisme. Sa monture est le taureau Nandi qui fait lui-même l'objet d'un culte. Shiva est un personnage complexe et contradictoire. Il représente la destruction mais celle-ci à pour but la création d'un monde nouveau. L'emblème de Shiva est d'ailleurs le lingam (un phallus), symbole de la création. Il a les yeux mi-clos car il les ouvre lors de la création du monde et les ferme pour mettre fin à l'univers et amorcer un nouveau cycle.

   Shiva est représenté sous différente forme (l'ascétique, le yogi, le mendiant...) et possède, d'après les textes, 1008 noms (Shambhu, Shankara, Pashupati...). L'une des plus célèbres est le Shiva Nataraja, danseur cosmique qui rythme la destruction et la création du monde. Il est alors représenté avec 4 bras. La main supérieure droite tient une clochette (damaru) qui rythme la création; la main gauche supérieure tient la flamme de la destruction (samhara); la main inférieure droite est tenue dans un geste de protection (abhaya mudra); la main inférieure gauche pointe vers le pied gauche tenu en l'air, il montre ainsi son pouvoir de grâce. Sous son pied droit il écrase un nain-démon symbole de l'ignorance. Son immense chevelure montre son pouvoir et il est entouré d'un cercle de feu (prabhamandala).

Shiva est marié à Shakti, la déesse-mère. "


[ sur : http://www.chez.com/bharat/hindouisme/shiva.htm ]

10:10 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

16/02/2005

Mauvaise bonne nouvelle

Les Bouches dans les crachoirs. Les doigts dans les sacs à prostate. Les poings liés aux fils de Parques. Les idées barbelées aux vagues. Les vibros dans les muses. Les fesses dans le sable. Le tourniquet dans le collimateur. Les griffes dans les pneus. Les chairs dans les braises. Les cheveux dans les épines. Les grues dans les châteaux. Les margelles dans les glaciers. Les pots de colle dans les narines. Les verrues dans la gorge. Les Tampax® dans les pupilles. Les pieds dans les buanderies. Les couches dans les gouffres. Les vaches dans le préau. Les alambics dans les veines. Les seringues dans le sexe. Les ciseaux dans les yeux. Les cuisses dans les égouts. Les chrysanthèmes dans les ruisseaux. Les agrafes dans les verges. Les lettres dans l’âme. Les musiques dans la glue. Les écorces dans les étaux. La bile dans le cou. Les rognons au bord des lèvres. La foi dans le vagin. La salive dans les orteils. L’Amérique dans le canal. Les versets dans les annales. Les vieilles langues dans la tombe. Les poussières dans les porte-monnaie. Les cactus dans la voix. Les abîmes dans le palpitant. Les intercalaires dans la sobriété. Les muscles dans le hachoir. Les pleurs dans les fusils. Les bébés dans la faucheuse. Les seins dans le calendrier. Nous avons vécu jusqu’ici et survivrons jusqu’à temps. B.I.T.C.H résiste à la tentation de sevrer le quotidien d’un permis de construire. Permettez nous, messieurs, mes dames, de nous installer sur le bord de votre table. Nourrissons nous de nous ! Nous ne mourrons pas ici…

 

(Illustration d' Antony Gormley)


16:53 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

15/02/2005

Testostérone pour femmes

Un spray de testostérone pour améliorer la libido - Les jeunes femmes à la libido en berne vont disposer d’une nouvelle arme !

 

En octobre 2004, LJS.com annonçait la mise au point d’un patch à la testostérone destiné à améliorer la libido des femmes ménopausées. Aujourd’hui la société américaine qui a mis au point ce patch vient de changer de cible marketing en créant, avec l’appui de scientifiques australiens, un spray à la testostérone pour les jeunes femmes à la libido en berne.

Le Pr. Susan Davis de l’université australienne de Monash a testé un spray à la testostérone sur 261 femmes présentant des taux de testostérone bas et se plaignant de leur libido. Pendant 16 semaines, ces femmes ont appliqué chaque jour sur leur peau une dose de ce spray contenant de la testostérone et un produit assurant le passage de l’hormone à travers la peau et son absorption dans les 24 heures suivant l’application (ce genre de composé chimique est aussi présent dans les crèmes solaires) ou bien un placebo. Parallèlement les femmes notaient le nombre de rapports sexuels et leur degré de satisfaction (notes comparées avec celles prises pendant un mois avant le début du traitement). Les résultats de l’étude montrent que le nombre de rapports sexuels satisfaisants a augmenté significativement à la fin du quatrième mois pour les femmes sous testostérone par rapport à celles sous placebo. Et ce avec très peu d’effets secondaires. « Si les prochaines études confirment les bénéfices que nous venons d’observer, ce spray pourrait créer une différence énorme dans la qualité de vie de beaucoup de femmes » affirme Susan Davis. « Et ce changement ne concerne pas uniquement la vie sexuelle mais plus globalement le foyer et la vie sociale » ajoute-t-elle.

N’en doutons pas, ce spray changera aussi la vie du laboratoire pharmaceutique qui obtiendra l’autorisation de sa mise en vente. À ce jour, il n’existe en effet aucun traitement médical pour aider les femmes dont la libido n’est pas satisfaisante…Le marché est donc des plus lucratifs pour l’entreprise qui trouvera la solution médicale à ce problème : les analystes chiffrent les profits à plus d’un milliard de dollars par an.

Ceci est un Article du Nouvel Obs.

 

Faut-il prescrire de la testostérone aux femmes?

De plus en plus de Québécoises se traitent à l'«hormone de la virilité». Verrons-nous apparaître des femmes à barbe à la voix de baryton?

Plus l'homme avance en âge, moins son corps produit de la testostérone. Pour contrer l'andropause et ses symptômes – diminution de la masse musculaire, obésité abdominale, apathie, dépression – de plus en plus de médecins prescrivent des suppléments de cette hormone virile... qui semble requinquer même les plus avachis des quinquagénaires!

Les «cobayes» sont contents. Avec la testostérone, disent-ils, tout remonte : la vitalité, la libido, le bien-être. Pour profiter des mêmes bienfaits, certaines femmes ont aussi commencé à en prendre. C'est là que ça se corse... Entre les médecins, le débat fait rage : faut-il oui ou non donner une hormone masculine au femme? Verrons-nous apparaître des femmes à barbe à la voix de baryton?

Helen, 61 ans, fréquente assidûment un gymnase du centre-ville. Mince et musclée, elle est dans une forme étonnante. En plus de sa thérapie hormonale anti-ménopause, son médecin lui injecte depuis un an des suppléments de testostérone. À part un léger problème de rétention d'eau au début du traitement, Helen dit n'avoir ressenti aucun effet secondaire. Elle affirme avoir plus de force et d'énergie. Elle se sent davantage capable d'affronter les difficultés de la vie.

Il faut savoir que le corps de la femme produit aussi naturellement de la testostérone – environ dix fois moins que celui de l'homme. Après la ménopause, les ovaires continuent d'en sécréter mais les autres sources – glandes surrénales, peau, tissus adipeux, cerveau – tarissent. L'organisme de la femme subit donc une baisse de 60 p. cent de cet androgène.

Les opposants au traitement brandissent l'absence d'études sur les effets à long terme de cette hormone. À part une toxicité au niveau du foie, la testostérone peut produire – à forte dose – une «virilisation» de la femme : poils au visage et sur le corps, acné, puis baisse de la voix et allongement du clitoris!

Mais, attention, il faut pour observer ces symptômes des doses dix à vingt fois plus fortes que ce qui est généralement prescrit aux femmes – soit de 25 à 50 milligrammes à chaque 4 ou 8 semaines.

Au Canada, la testostérone n'est disponible qu'en injection. Nos voisins du sud, eux, disposent de comprimés, de crèmes et de timbres épidermiques. Le traitement n'est pas approuvé par Santé Canada, mais – comme le dit la loi – un médecin a le droit de prescrire à ses patients n'importe quel médicament jugé bénéfique à leur bien-être.

 

Ceci est un Article de Cybersciences Canada.

 

Réflexions B.I.T.C.H incluant quelques clichés, nous vous l’accordons mais bon…:

 

La nouvelle « ARME » pour le sexe après la ménopause est donc une hormone de virilité…

La « solution » aux problèmes de libido est une hormone qui peut provoquer la « virilisation » des femmes, déjà qu’à partir de 40 ans, les femmes coupent leurs cheveux et ne mettent que des pantalons, sous prétexte de confort.

Les hommes qui « n’honorent » plus leurs femmes depuis presque 10 ans n’auraient donc plus aucune culpabilité vis-à-vis de leurs compagnes grises.

 

Les femmes à la libido surdéveloppée pourraient alors ne plus avoir besoin que de leur seul homme pour « combler » leur besoin sexuel et seraient donc obligées de subvenir à cette nécessité en pratiquant la polyandrie ?

Le témoignage des femmes qui emploient la testostérone, parle de « meilleure habilité à affronter le monde, à avoir plus de force et d’énergie », ne voyons nous pas encore ici, une allusion tacite à la surhumanité ?

 

Dans quelques mesures, une femme de 60 ans, ayant accouché de quelques enfants et d’un ou deux maris, n’aurait pas le droit de poser quelques valises ? Est ce seulement la recherche d’un bien-être sexuel ou la volonté de performance sexuelle ?

S’intéresse t’on réellement à la sexualité du troisième âge ou l’acharnement thérapeutique ou scientifique ne recherche t’il pas plutôt à pousser les limites de l’Homme jusqu’à un point sans retour ?

 

Y a-t-il des avantages, autres que sexuels, à ce traitement à la testostérone qui équilibraient les potentiels effets secondaires, plus qu’avilissants pour une femme ?

L’hormone de jeunesse (D..H.E.A) ne serait pas alors si « positif » que les chercheurs ont bien voulu le faire croire ?

 

Dans l’article du NouvelObs, je cite Susan Davis « Et ce changement ne concerne pas uniquement la vie sexuelle mais plus globalement le foyer et la vie sociale » : Susan Davis assurerait donc la paix des ménages et la (re)découverte d’un épanouissement, d’une jouvence sociale et mentale rien qu’avec quelques injections d’hormone mâle ? En quoi cette réflexion peut elle être pertinente ? Quelles évaluations les chercheurs ont-ils bien pu analyser pour obtenir un tel concentré de plénitude ?

La panoplie Miss Hulk est-elle une véritable solution au mal-être des femmes ?

Est-ce que les femmes « virilisées » auraient plus de hargne et de répondant face à certains hommes violents ? Manipulateurs ?

En quoi la recherche de la ressemblance avec l’homme peut amener une nouvelle force ?

Y t’il donc un équilibre naturel insuffisant au troisième millénaire pour que toute primarité soit automatiquement dénigrée ? Frankeinstein perpétue son propre mythe?

 

Quelles seraient les conséquences d’injection d’œstrogène chez les hommes ? Deviendraient-ils des larves ? Seraient-ils donc incapables de travailler ? De procréer ? D’être heureux ?

 

qu'en pensez vous?

 

Tiens, je vais filer la pilule à mon mec dès ce soir… que la parité ait un sens !!!

 

(photo de Maryse Manios: http://www.mmanios.fr.fm/ )

09:51 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

12/02/2005

http://beautifulagony.com/

MASTURBATION, subst. fém.

A. Pratique sexuelle solitaire consistant en attouchements des organes génitaux pour se procurer du plaisir, l'orgasme. Synon. onanisme.

B. Pratique sexuelle consistant en attouchements des organes génitaux pour procurer à un partenaire du plaisir, l'orgasme. Elle [la masturbation] est généralement solitaire, mais peut être collective, sous forme de masturbation réciproque .

C. Au figuré, PÉJORATIF :
1. Vieilli : Effort intellectuel ou moral infécond.
2. Complaisance à traiter les mêmes thèmes (considérés comme inféconds) dans une discussion, une recherche intellectuelle ou artistique.


(Ce merveilleux petit site est bien sur payant, mais.
avec un peu de bonne volonté vous trouverez surement deux-trois surprises.)

14:49 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

11/02/2005

I'm a BITCH

I hate the world today
You're so good to me
I know but I can't change
Tried to tell you
But you look at me like maybe
I'm an angel underneath
Innocent and sweet
Yesterday I cried
Must have been relieved to see
The softer side
I can understand how you'd be so confused
I don't envy you
I'm a little bit of everything
All rolled into one

 

I'm a bitch, I'm a lover
I'm a child, I'm a mother
I'm a sinner, I'm a saint
I do not feel ashamed
I'm your hell, I'm your dream
I'm nothing in between
You know you wouldn't want it any other way

So take me as I am
This may mean
You'll have to be a stronger man
Rest assured that
When I start to make you nervous
And I'm going to extremes
Tomorrow I will change
And today won't mean a thing

 

Just when you think, you got me figured out
The season's already changing
I think it's cool, you do what you do
And don't try to save me

Chorus

I'm a bitch, I'm a tease
I'm a goddess on my knees
When you hurt, when you suffer
I'm your angel undercover
I've been numb, I'm revived
Can't say I'm not alive
You know I wouldn't want it any other way

09:42 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

10/02/2005

Guerrilla Girls

I just want to be a Guerrilla Girls like my Maman

www.guerrillagirls.com

Mouvement d'artistEs luttant contre sexisme et racisme dans le monde de l'art. "We could be anyone; we are everywhere".

Illustration : Guerrilla Girls

11:50 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

09/02/2005

Faut-il rêver ?

NOTRE ANIMUS BIEN PROFOND DANS VOTRE ANIMA

10:48 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

la fille sur le toi brulant


PARCE QUE CROIRE C'EST INJURIER L'À-VENIR.

( Ronger les soleils ouverts et glacés.
Enracinner les vieilles embuscades.
Persuader la Proie, que l'Ombre. )

OSER ENFIN LA CHUTE LIBRE.

10:40 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

07/02/2005

We are BI(t)CHES

Même si elle en a l'air comme ça...Parce que tout le monde sait que c'en est une. Parce que cette petite chose fragile se régénère si viteLaissez la vous (sur)prendre.

21:11 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

05/02/2005

1 semaine

je me souviens de leurs douceurs, chuppa-chups enrobées du fou-rire. des chuchotis, petits secrets, petits plaisirs et clins d'oeils pointés. je me souviens de leurs candeurs. des oreilles tendues et des cils, battus noirs en neige. je me souviens. des lapins qui disparaissent. des cartes, des vestales, des effleure. JE ME SOUVIENS.

13:45 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

04/02/2005

Mise à prix: homme 4: le célèvre pervers platinium

pour sélectionner votre candidat, composez 669 sur votre gode michet portable et tapez sur # cent quatre fois et attendez le déluge!


08:58 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

Mise à prix: Homme 3: l'homme peignoir cornflakes

pour sélectionner votre candidat, composez 669 sur votre gode michet portable et tapez sur # cent quatre fois et attendez le déluge!


08:57 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Mise à prix: Homme 2: le vieux confortable frustré

pour sélectionner votre candidat, composez 669 sur votre gode michet portable et tapez sur # cent quatre fois et attendez le déluge!


08:57 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Mise à prix: Homme 1: le baraki

pour sélectionner votre candidat, composez 669 sur votre gode michet portable et tapez sur # cent quatre fois et attendez le déluge!

08:54 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

03/02/2005

PASSION IS NOT A FASHION.



Ah bon ? (Belle-vue sur le t.shirt du DJ devant moi, hier soir.)

22:09 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Extrait de ma vérité sur les contes

Et Dieu souffla la peur dans leur poitrine.
Alors la langue des hommes se mit à trembler et leur bouche fut gercée par la honte.
Pour s'en débarrasser, ils la crachèrent, à l’est, au nord, à l’ouest et au sud.
Dieu l'appela torture psychologique, et il vit qu'il est bon pour l'homme d'éjaculer.
Alors Dieu leur offrit une verge mécanique pour mieux viser.

00:35 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

02/02/2005

De la lenteur à la digestion

Chez les soeurs, il y a Je, celle qui est un peu plus lente, qui dit pouvoir mâcher tranquillement ses mots, qui apprend à ne pas cracher ses maux à la face de ses morts, celle qui aime la bonne chair et déguste en sommeil le dîner des repus. Chez les soeurs, la Je se croit la plus secrète, la moins autoritaire, la plus fragile de loin et Je a pris du temps pour aspirer à la paille d'or les effluves des trois autres. Chez les soeurs, Je est la quatrième et entend encore les éclats de l'une et les paumes des autres. Chez les soeurs, Je, la petite dernière, porte depuis quelques jours le sourire affable et reposant des gens qui ne seront plus jamais seuls.

Illustration : Marggi Gerrlinks

15:15 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

01/02/2005

PENDANT CE TEMPS LÀ...

SURTOUT NE PAS PERDRE LE NORD, MESSSSIEURS.
















(photo prise par un ami,quelque part,pas trés loin.
cliquez moi dessus oh cliquez moi.)

16:48 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

w.e B.I.T.C.H -écho-

les quatre soeurs, divines cultures et fleurs appréciées sur l'île du docteur Moreau papotent et jettent des sorts. les feuilles ne s'enfument pas assez vite alors il faut virevolter. danser au petit bonheur la malchance. aimer.
mes soeurs, elles portent leur regard comme un collier, elles savent se disperser à tout va et revenir brutales vers leur centre parce que tout commence à pendre, à nos âges.
mes soeurs, elles se balancent par dessus la jambe du mauvais goût, des entourloupettes de quartier. elles déchiquettent les minis vagues, les poils dans le dos, les ma(so)chistes.
il y a des filtres à air qui sont doucement allés se faire voir là-bas si on n'y était pas. et ça va mieux en le disant, n'est-ce-pas?
et puis vous pensez bien, les gamines À FORCE, sont toutes sur le balcon, les livres n'en finissent plus de souvRIRE, et nos pseudos de créativité pour vous croquer tout crus.
NOUS SOMMES QUATRE.
IMMANQUABLES.
et nous entendons les piscines chanter la nuit, l'alcool lui même ne nous supporte plus.
nous contournons nudité et coeurs croisés, nous nous baladons sur vos envies, sur la marque de vos jalousies et nous vous étiquetons comme de jolis jouets, MES CHÉRIS.

16:32 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

vous en réviez. NOUS l'avons fait.

venez vous casser les dents mes mignons.

les nuits avec elles sont sinueuses.
de langues qui tombent. de réveils cachés.
de rires. de folies. de saintetés.
elles sont impayables. imparables. incontournables
en train d'éclore et assoi*fées.

11:52 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |