21/02/2005

Les choses des lits délient...

Allegro. Les triangles éberlués posent devant des pieux. Les triangles ébouriffés s’engourdissent devant tant de communion. Quelques angles sévissent sans orgueil, assassinant les fuites, attisant chaleurs et autres ardeurs sonores. Les aimants s’enhardissent d’une vitesse vagabonde. Allegro non troppo. Il ne reste au hasard que son propre jeu. La chance maligne habille les doigts curieux. Il est donc propice de fermer les cils, d’invoquer les craquements et d’inspirer au creux des voiles. Dolce. Cognée des genoux contre frôlement de peaux farine. Les décisions s’entremêlent. Les seins siamois lèvent les cieux aux yeux. Forte. Quand la jambe paralyse la cuisse, c’est aux ongles de se frayer un chemin sur les trottoirs brumeux des gouffres silencieux. Il est peu de vide entre un corps et un corps quand l’envie étouffe. Métronome charnel d’un échange acerbe. Fortissimo. Le sucre est ailleurs, dans les sucettes à l’anis ou dans les ours réglisse. Ici, les douceurs salissent les courbes. Adagio. Entorse à la lisse, le sel sue des grumeaux épidermiques. Les salives se crachotent par petites poussées électriques. Une fois les bouches prises, les dents grattent les cuirs tachetés. Andante. Qui sera la première ? Qui vaincra l’isolement ? Legato.

Aux reflets échangistes des ombres hurlantes, la main ou le doigt perpétue le tremblement. 

A capella. Il est peu de gosiers au pays des poules étêtées, seules les cordes vocalisent, accompagnées de sibylles érotisantes. Presto. Les axes inversés se collent contre les murs de coton. Le silence retient son souffle comme pour le dernier repas. Et on avale la dernière bouchée. Cancer érotique. Maladie d’amantes transmise. A piacere. Sangs mêlés, sens dessous dessus. Cheveux chauffés et hanches rougies. Les désirs trahis par le besoin, il est temps de rappeler la géométrie au désordre. Ad libitum.

 

 

(illustration ingénue et tri-angulaire d'Imogen Cunningham)

 


17:11 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

blogakonne ce blog est un blogakonne (de non pro) mais il a un plus: il sent. le blog olfactif, à l'odeur de cyprine.

Écrit par : quinne | 26/02/2005

Les commentaires sont fermés.