01/02/2005

w.e B.I.T.C.H -écho-

les quatre soeurs, divines cultures et fleurs appréciées sur l'île du docteur Moreau papotent et jettent des sorts. les feuilles ne s'enfument pas assez vite alors il faut virevolter. danser au petit bonheur la malchance. aimer.
mes soeurs, elles portent leur regard comme un collier, elles savent se disperser à tout va et revenir brutales vers leur centre parce que tout commence à pendre, à nos âges.
mes soeurs, elles se balancent par dessus la jambe du mauvais goût, des entourloupettes de quartier. elles déchiquettent les minis vagues, les poils dans le dos, les ma(so)chistes.
il y a des filtres à air qui sont doucement allés se faire voir là-bas si on n'y était pas. et ça va mieux en le disant, n'est-ce-pas?
et puis vous pensez bien, les gamines À FORCE, sont toutes sur le balcon, les livres n'en finissent plus de souvRIRE, et nos pseudos de créativité pour vous croquer tout crus.
NOUS SOMMES QUATRE.
IMMANQUABLES.
et nous entendons les piscines chanter la nuit, l'alcool lui même ne nous supporte plus.
nous contournons nudité et coeurs croisés, nous nous baladons sur vos envies, sur la marque de vos jalousies et nous vous étiquetons comme de jolis jouets, MES CHÉRIS.

16:32 Écrit par B.I.T.C.H | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

demi laidi and others: tampons et serveittes elles se tamponnent le crâne avec des serviettes usagées. et puis elles s'étonent du suicide en masse de leurs neurones.

Écrit par : quinne | 02/02/2005

Les commentaires sont fermés.